La dernière vie des Immortels

Mis à jour : 8 nov. 2020

SORTIE 25 SEPTEMBRE 2020


Rendue stérile par la pollution de son environnement, l'humanité ne doit sa survie qu'à un procédé de clonage ramenant à la vie les morts du passé.

La classe dirigeante, les « Élus », attribue le statut d'Immortel à celles et ceux qui lui sont le plus utiles.

Les autres, avant d'être définitivement éliminés, sont exploités dans les complexes agricoles, deviennent des esclaves domestiques ou encore finissent comme combattants dans de sordides jeux de guerre télévisés.

Malgré le danger de tomber entre les mains des « Effaceurs », les redoutables miliciens de cette société fasciste et perverse, des mouvements de résistance s'organisent.

Mais à trop vouloir se protéger des autres, on en oublie parfois de se méfier des siens...


La Genèse


Nous démarrons l'histoire en 1990 en cours de Mathématiques, où j'écris la première page de ce qui deviendra un roman trente ans plus tard.

Déjà deux concepts majeurs se retrouvent présents. On y rencontre les Élus, ces êtres immortels ayant en horreur la maladie et la vieillesse qui reviennent sans cesse dans de nouveaux corps, et les "scavengers", ces mercenaires recherchant les ADN des morts du passé pour gagner leur pitance et accéder peut-être un jour, eux aussi, à l'immortalité.

Les fortes rivalités et les oppositions morales y sont décrites dans les grandes lignes... Il faudra maturer tout ça.


L'Immortalité ou la mort !


Ce sont mes études de biochimie qui me font découvrir la magie de cette gigantesque molécule, l'Acide Désoxyribo Nucléïque plus connue sous le nom d'ADN.

Notre être entier, ce que nous sommes y est inscrit sous forme de programme, succession d'enchaînements de quatre bases, A, T, G, C.

Cet ADN perdure après notre mort pendant parfois des siècles. Tant qu'une molécule de "nous" persiste, nous ne sommes pas perdus.

Déjà à notre époque, nous sommes capables d'injecter dans un ovule un matériel génétique complet pour cloner un animal. Il y a peu avant qu'on ne le fasse pour l'humain...

Ainsi nous pourrons voir notre corps revenir à la vie...

Mais est-ce que ce "clone" sera "nous" ?

Je fais l'hypothèse que tel sera le cas, non pas parce que j'adhère au concept d'âme, mais parce que j'imagine un procédé intégrant notre personnalité et nos souvenirs dans notre patrimoine génétique... vous le découvrirez...


Si nous parvenons à revenir sur Terre suivant notre bon vouloir, j'ai imaginé l'impact que cela aurait sur la société.

Je prends le pari que l'humain ne serait pas plus sage qu'aujourd'hui, et qu'avec entre les mains le pouvoir des dieux, il n'en resterait pas moins un démon pour ses pareils !


57 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Jérôme Gasulla

Formulaire d'abonnement

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

©2020 par gasulla. Créé avec Wix.com