Mis à jour : 8 nov. 2020

Le décès brutal d'un des plus brillants chercheurs en Intelligence Artificielle du monde plonge le pirate informatique UnderCypher dans la tourmente. En effet, il redoute d'avoir été manipulé par l'assassin dans le but de le faire accuser à sa place. L'étau se resserre et le hacker doit rapidement trouver un allié afin d'effacer ses traces avant que le FBI ne remonte jusqu'à lui... À moins qu'une aide lui vienne des habitants d'un univers inattendu... celui du monde virtuel créé par le scientifique disparu et secrètement niché au cœur de son ordinateur...


Mon petit plus...


Sur le sujet...


Undercypher est né d'une idée de nouvelle qui m'est venue en jouant à Civilization Call to Power. Je me suis demandé ce qui se passerait si les personnages informatiques qui peuplent ce jeu de gestion prenaient conscience d'évoluer dans un univers virtuel et que leur monde était gravé sur le disque dur d'un PC.

Souvent je reprenais le jeu à partir d'une sauvegarde antérieure lorsque j'avais été particulièrement mauvais et que savais que les options que j'avais prises ne menaient qu'à l'échec

Je me suis amusé à penser que la "sauvegarde" la plus avancée d'une de mes parties de Civilization parvenait soudain à "communiquer" avec une version précédente, comme nous le ferions dans notre système solaire en allant visiter une planète un peu plus loin. J'ai imaginé les êtres de la nouvelle session suffisamment pervers pour informer les autres qu'ils évoluaient à présent dans une version obsolète du jeu, abandonnée à son triste sort par un joueur plus intéressé par la victoire que par l'obligation de redresser un situation trop difficile...

Tragique...

On retrouve cette ambiance de monde glauque et désespéré au début du livre qui garde les traces de cette première idée.


Le raisonnement a ensuite fait son chemin durant des mois, la communication entre deux mondes évoluant pour aboutir à établir un dialogue entre un monde informatique et notre réalité. Là, je me suis demandé si les personnages vivant sur un disque dur auraient conscience de n'être pas réels. Avec la question évident de la réciprocité ; notre monde à nous pourrait-il être une création artificielle.

Cette idée se retrouve dans la prise de contact entre les avatars de Yorick et Aguilar avec "l'original" du Pr Aguilar dans le laboratoire de l'Université de Columbia, à New-York... Surprise et quiproquo sur les deux mondes dont l'un menait une expérience pour communiquer avec une autre dimension et réalise en fait... qu'il n'existe pas !


Mais il ne s'agissait encore que d'une nouvelle qui s'achevait lorsque le lecteur, en même temps que les personnages, aurait réalisé qu'un des deux mondes se nichait au cœur d'un ordinateur...


De la nouvelle au roman...


L'édition de mon premier livre, #Fantastic, a été pour moi un "déclencheur".

Alors que je n'avais écrit jusqu'alors que des nouvelles dont la plus longue n'excédait pas 80 pages, je me suis en quelques sortes "senti pousser des ailes". J'ai repris cette nouvelle qui n'avait pas encore de nom et j'ai continué à pousser le raisonnement.

Dans le monde informatique, il y avait deux personnages, Yorick et Aguilar, alors que dans le monde "réel", ils communiquaient uniquement avec le Pr Aguilar. Où donc était les "vrai" Yorick ?

Et s'il avait été assassiné ?..


De la nouvelle de Science-Fiction au Roman Policier d'Anticipation...


L'écriture avançant, nos deux compères gagnent en "épaisseur". Je leur imagine une psychologie, un passé, des aspirations. De nouveaux personnages deviennent nécessaires, ce qui m'oblige à revenir régulièrement en arrière afin de les enraciner dans le récit

Cette histoire de mort à l'Université tourne de plus en plus au "roman policier". Bien que je me défende d'écrire dans ce genre particulier, étant donné que je suis très mauvais en résolution d'énigmes (même quand on m'explique).

Pourtant ne voilà-t-il pas que je me surprends à concevoir une intrigue particulièrement élaborée dont personne, je dis bien personne, n'a réussi à ce jour à démêler l'écheveau avant la fin...

Je n'en suis pas peu fier...


Pourquoi Undercypher ?


Comme l'intrigue tourne autour de l'informatique, il devenait inévitable de faire intervenir un "pirate", un de ces fameux "hackers" dont on parle tant.

Il se trouve qu'à cette époque, un de mes meilleurs amis m'avoua au détour d'une conversation qu'il avait été membre de la fameuse organisation "Anonymous" dans sa jeunesse. Undercypher était un de ses nombreux pseudonymes.

Je n'ai pas pu résister au bonheur de le mettre en scène au point d'en faire le héros du roman !


Undercypher, la suite ?


Si le mystère de la mort de Yorick est bien résolu à la fin, il n'en reste pas moins qu'une belle équipe s'est constituée durant l'aventure.

Loin des schéma classiques du groupe d'investigateurs enquêtant pour découvrir un coupable, cette "réunion" de personnages différents agissant chacun suivant sa propre motivation se révèle une superbe alchimie.

Peut-être retrouverez-vous ces personnages très prochainement....




#hacker #informatique #polar

Mis à jour : 8 nov. 2020

Un formidable voyage où la science côtoie la fiction, le fantastique, l'anticipation et le surréalisme, mais pas que... Au fil des nouvelles, c est également une plongée par petites touches dans la poésie, la légèreté, l'humour, tout cela articulé autour de l'humain avec ses émotions, ses craintes et ses aspirations... L'auteur Jérôme Gasulla parvient à nous emporter dans des univers merveilleusement bien imagés, ses histoires ne se lisent pas... elles se dévorent sans modération.


1987


Je n'ai pas encore 18 ans. Ma première nouvelle s'appelle "Le cœur atomique"... Elle ne fera pas partie des 20 sélectionnées pour ce recueil.


2018


Complices Éditions découvre mes écrits, et #Fantastic va voir le jour !


Les nouvelles


Jardin Public


Dans un parc de la ville, un professeur de musique croise le chemin d'un mendiant qui n'a plus sa raison, et qui toute la journée récite sans se tromper les pièces de Molière.

Cette rencontre va le faire entrer dans une incroyable dimension.


L'escalier du Temps


Une jeune médium devient capable d'aller à la rencontre de ses ancêtres en descendant un étrange escalier...


Glaise


Un vaisseau d'exploration s'est crashé sur une planète lointaine. Des membres de l'équipage se retrouvent à côté de l'épave, à moitiés ensevelis dans des fosses remplies de boue.

Sont-ils en vie ou faut-il donner de la mort une nouvelle définition ?


Temps d'arrêt


Et si le temps était pris de hoquets pendant un trajet de bus ?


A quoi pensez-vous ?


Que font les statues dans les jardins publics après la fermeture ?


Mes larmes rouges en acier trompé


La vérité sort-elle de la tête du psychopathe sans utiliser une lame de rasoir ?


Le jour du Libérateur


Une commémoration loufoque car ils ont oublié...


Le prochain continent


Le dernier voyage nous même vers un nouveau rivage.


Le Congolais


Un film qui oublie les acteurs morts...


A cause d'eux moi


Si on commençait par recommencer ?


Semper


Parce qu'il n'y a rien de nouveau...


Pour une seconde de Lumière


Quand on gère le destin des humains, peut-on tomber amoureux ?


Le traité de Cyberpolis


Quand le monde virtuel fait main basse sur le monde réel...


Un parfum d'antan


Revenir dans le passé par la force du souvenir...


La physique par l'exemple


Quand on écoute pas le prof de physique, les lois de l'univers vous jouent des tours...


Au-delà du mur de Lumière


A qui appartient le sang suintant des murs des maisons hantées ?


A vent


Prêtez l'oreille au tout premier mot, à l'origine du Temps...


L'espace à perpétuité


Dans l'espace, qu'est-ce qui différencie le gardien du prisonnier ?


La justice des rides


Postulez quand vous aurez la tête de l'emploi !


Incurablement vôtre...


Quand vous comprenez d'où vient le rire des fous... C'est fou !




Mis à jour : 8 nov. 2020

SORTIE 25 SEPTEMBRE 2020


Rendue stérile par la pollution de son environnement, l'humanité ne doit sa survie qu'à un procédé de clonage ramenant à la vie les morts du passé.

La classe dirigeante, les « Élus », attribue le statut d'Immortel à celles et ceux qui lui sont le plus utiles.

Les autres, avant d'être définitivement éliminés, sont exploités dans les complexes agricoles, deviennent des esclaves domestiques ou encore finissent comme combattants dans de sordides jeux de guerre télévisés.

Malgré le danger de tomber entre les mains des « Effaceurs », les redoutables miliciens de cette société fasciste et perverse, des mouvements de résistance s'organisent.

Mais à trop vouloir se protéger des autres, on en oublie parfois de se méfier des siens...


La Genèse


Nous démarrons l'histoire en 1990 en cours de Mathématiques, où j'écris la première page de ce qui deviendra un roman trente ans plus tard.

Déjà deux concepts majeurs se retrouvent présents. On y rencontre les Élus, ces êtres immortels ayant en horreur la maladie et la vieillesse qui reviennent sans cesse dans de nouveaux corps, et les "scavengers", ces mercenaires recherchant les ADN des morts du passé pour gagner leur pitance et accéder peut-être un jour, eux aussi, à l'immortalité.

Les fortes rivalités et les oppositions morales y sont décrites dans les grandes lignes... Il faudra maturer tout ça.


L'Immortalité ou la mort !


Ce sont mes études de biochimie qui me font découvrir la magie de cette gigantesque molécule, l'Acide Désoxyribo Nucléïque plus connue sous le nom d'ADN.

Notre être entier, ce que nous sommes y est inscrit sous forme de programme, succession d'enchaînements de quatre bases, A, T, G, C.

Cet ADN perdure après notre mort pendant parfois des siècles. Tant qu'une molécule de "nous" persiste, nous ne sommes pas perdus.

Déjà à notre époque, nous sommes capables d'injecter dans un ovule un matériel génétique complet pour cloner un animal. Il y a peu avant qu'on ne le fasse pour l'humain...

Ainsi nous pourrons voir notre corps revenir à la vie...

Mais est-ce que ce "clone" sera "nous" ?

Je fais l'hypothèse que tel sera le cas, non pas parce que j'adhère au concept d'âme, mais parce que j'imagine un procédé intégrant notre personnalité et nos souvenirs dans notre patrimoine génétique... vous le découvrirez...


Si nous parvenons à revenir sur Terre suivant notre bon vouloir, j'ai imaginé l'impact que cela aurait sur la société.

Je prends le pari que l'humain ne serait pas plus sage qu'aujourd'hui, et qu'avec entre les mains le pouvoir des dieux, il n'en resterait pas moins un démon pour ses pareils !


Jérôme Gasulla

Formulaire d'abonnement

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

©2020 par gasulla. Créé avec Wix.com