Connaissez-vous ELA ?


Il s'agit d'une association luttant contre un type de maladies appelées les Leucodystrophies. Ce sont des maladies orphelines qui détruisent ou empêchent la formation de la gaine de myéline qui entoure les axones des neurones. Cette gaine qu'on pourrait comparer à la gaine de plastique qui entoure les fils électriques, permet la bonne conduction de l'influx nerveux.

Son absence ou sa détérioration est gravissime, les petits malades voyant leur système nerveux se détruire petit à petit.


Depuis des années, l'école primaire François Mitterrand de Montady est partenaire de l'association ELA afin de sensibiliser les plus jeunes, comme les adultes, et souligner l'importance de la solidarité.

Pour ce faire, les plus grands sont invités à prendre un peu de leur temps pour faire une dictée sur ce thème.

Pour 2020, c'est la Romancière Karine Tuil, lauréate du prix Goncourt 2019 des lycéens qui a écrit le texte.


Comme l'année dernière, Mme David, la directrice et M. Carayol, enseignant CM2, m'ont invité en tant "qu'écrivain local" à venir "faire faire la dictée" aux classes de CM2 et CM1/CM2 de l'établissement.

Les écoliers m'ont ensuite bombardé de questions sur ma passion. Et des questions très pertinentes !

Le message que j'ai voulu leur faire passer, c'est déjà de croire en leurs capacités, de parler de leurs envies, de leurs passions et de les vivre à fond. Ensuite, d'essayer de trouver autour d'eux des amis, des camarades qui pourraient les épauler, les encourager, et de s'associer à celles et ceux qui ont les mêmes aspirations, ou des passions complémentaires des leurs pour créer ensemble.

S'entraider, c'est très important.

Je répète ici ce que j'ai écrit dans les remerciements de "La dernière vie des Immortels" ;

"Un coup de chapeau particulier pour les instituteurs et institutrices qui insufflent au quotidien à leurs élèves leur passion pour le savoir, la lecture et l'écriture. Vous êtes formidables."

Je suis très fier d'avoir participé à cet action de solidarité. Je suis très fier des écoliers de Montady et de leurs enseignants !


Merci à toutes et tous pour ces moments de partage !



Les plus calés d'entre vous savent pertinemment ce qu'est la "Noosphère", mais pour ceux qui l'ignoraient (comme moi, j'avoue...), je suis allé en chercher la définition sur le web, et ça donne ça ;

"La noosphère, selon la pensée de Vladimir Vernadsky et Pierre Teilhard de Chardin, désigne la « sphère de la pensée humaine ». Dans la théorie originelle de Vernadsky, la noosphère est la troisième d'une succession de phases de développement de la Terre, après la géosphère (matière inanimée) et la biosphère (la vie biologique). Tout comme l'émergence de la vie a fondamentalement transformé la géosphère, l'émergence de la cognition humaine transforme fondamentalement la biosphère."


Quel rapport avec "NooSFère" ?

Eh bien, comme le graphisme mettant en avant les lettres S et F remplaçant le "ph" ne vous aura pas échappé, vous aurez compris immédiatement que le sujet en sera la Science-Fiction.


Depuis plus de vingt ans (1999), l'association 1901 "NooSFère" se propose de promouvoir la littérature de SF de langue française, notamment au travers d'un site web extrêmement bien réalisé.


Le site de "NooSFère" représente l'alpha et l'oméga des données littéraires du domaine ! Vous voyez le lien Noosphère / NooSFère... Il y a tout, ou peu s'en faut, de la pensée imaginaire française.

Outre les actualités du moment, vous y trouverez les livres, les séries, les auteurs, les éditeurs, les prix littéraires et les classements.

Une véritable mine, une somme !


Je tiens ce site en haute estime depuis des années, aussi vous comprendrez ma joie lorsque ma fiche personnelle y a été insérée !


Me voilà officiellement "catalogué" au nombre des auteurs de SF française !


Je vous invite à faire une visite sur

https://www.noosfere.org/livres/auteur.asp?numauteur=2147207874







Samedi 12 Décembre, les intempéries se sont calmées durant quelques heures, permettant à mes futurs lecteurs de venir à ma rencontre sans être trempés !


Arrivé en avance, j'ai le plaisir de retouver l'ami Didier C. devant la porte. Nous avons patienté ensemble en devisant, jusqu'à l'arrivée d'Alexandre, un des sympathiques libraires du Chameau Malin.


Cette librairie n'est pas comme les autres. Elle n'est pas "généraliste" mais orientée vers les ouvrages traitant de l'Histoire de la Région, de ses habitants, de son patrimoine. On y trouve des livres écrits par des auteurs du cru. Il y a aussi nombre de beaux livres, des livres d'Art et de superbes objets artisanaux. Vous ne la connaissez peut-être pas, alors cela vaut le coup de la découvrir !


Quelques minutes plus tard, me voilà bien installé au fond de la boutique, dans le respect des distanciations physiques en vigueur, masqué, et hydro-alcoolisé (amusant comme terme, non ?).

J'ai apporté avec moi quelques exemplaires supplémentaires de "La dernière vie des Immortels" dans un carton. Cela représentait à ce moment-là le poids de mes espoirs ou celui de mon orgueil, au choix.


La séance de dédicace devait durer deux heures et elle commença sur les chapeaux de roues.

Bien sûr, nombre de mes amis sont là pour cette occasion, certains ayant déjà lu mes écrits, que ce soit "#Fantastic" ou "Undercypher", d'autres profitant de ce nouveau titre pour venir me saluer.

Il y a aussi des personnes que je ne connais pas, attirées par le sujet du livre qui a été présenté sur le site de la librairie ou sur ma page Facebook.

A tous je laisse mes coordonnées pour que je puisse avoir de vrais retours sur mes écrits. C'est là mon véritable salaire, savoir ce que mes lecteurs ont éprouvé !


Le temps s'enfuit, la librairie ne désemplie pas...

Les sourires sont présents sous les masques, cela se voit dans les yeux. J'aimerais prendre le temps d'évoquer de vieux souvenirs, mais la porte ne cesse de s'ouvrir.

Mon stylo chauffe, tant et si bien qu'au bout d'une heure, Alexandre me dit que son stock est épuisé, et que... j'ai bien fait d'apporter d'autres exemplaires !


Et les bonnes surprises ne vont pas s'arrêter là. Alexandre vient soudain me prévenir qu'une journaliste de RCF Radio Maguelonne vient de téléphoner. Elle a lu l'article paru dans Midi-Libre l'avant-veille et veut venir m'interviewer.

Isabelle Khodr Le Bris s'est donc jointe à nous en fin de séance pour une discussion à bâtons rompus enregistrée sur dictaphone numérique.


Au bilan de cette journée, des étoiles pleins les yeux, de belles rencontres, de la joie et de la bonne humeur, avec un joli bilan ; vingt-deux livres vendus en deux heures.

Honnêtement, je ne pensais pas en voir partir autant.


Merci à celles et ceux qui sont venus, qui ont pris un livre pour eux, pour un proche...

Cette année, pour moi, Noël c'était le 12 décembre !


Jérôme Gasulla

Formulaire d'abonnement

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

©2020 par gasulla. Créé avec Wix.com